Du Tibet à la Réunion …

28 septembre 2009

Six Lamas Tibétains 
 

sont présents dans l’île !

Du 10 septembre au 9 novemnbre 2009,
 

Mandala de la TARA VERTE

l’association GYELTSABJE, organisatrice de l’évènement, vous invite à visiter le

MANDALA de TARA VERTE

à Saint Pierre :

salle de la Capitainerie du Port

lire la suite … www.gyeltsabje.over-blog.com

un peu d’ histoire …

13 septembre 2009

Après une longue période de domination et de troubles dynastiques, qui a duré près de deux siècles, le Bouddhisme, le Taoïsme, le Confucianisme et l’ art du Kung fu de Shaolin ont façonné des générations et des générations de gouvernants et de gouvernés.

Pendant près de mille ans, la Chine et le Vietnam ont marqué  de leur profonde culture les techniques et l’ art du kung fu de Shaolin proprement dits, et ont largement inspiré les pays de race jaune voisins: Japon, Corée, Cambodge, Thaîlande, Laos, Malaisie etc …

Le Bouddhisme et le Taoïsme sont avant tout une philosophie de non-agir, de renoncement et des relations sociales. Rêver un espoir, faire du bien, éviter le mal, aspirer l’ harmonie de toute communauté humaine.

Sous le règne de LY les grandeurs des justes qui ont inspiré l’ instauration de cette harmonie et de cet art martial ont transformé le Bouddhisme en politique dans le monde. Sous cette dynastie les bonzes ont assumé un rôle social, culturel et politique comparable à celui des moines catholiques du  moyen âge en occident.

L’ origine de l’ art de Shaolin est obscure et se perd dans la nuit voilée des temples. On ne peut remonter que jusqu’ au grand maître fondateur BODHI-DHAR-MA qui est descendu du Tibet vers la chine pour son message religieux bouddhiste et sa technique de méditation vers le 6ème siècle avant Jésus Christ, sous la dynastie du roi  » LUONG-WHU-DE » . Un roi très croyant au Bouddha a pratiqué cet art et a déclaré :  » La respiration de la méditation et un flambeau qui éclaircie le chemin de notre esprit et de notre vie actuelle  »

Cette art traditionnel a suscité un intérêt sans cesse grandissant qui dépasse de loin les frontières de la chine aux quatres coins du monde. Il fait partie de l’ héritage culturel chinois. Depuis le bouddhisme a perdu sa primauté politique mais à gardé sa propre technique et religion. Il faut donc essayer de se dégager, se garder d’ agir et laisser faire la nature qui se fond à la source.  » Le silence attend les bruits  »

En chine et au Vietnam sous la dynastie des  » QUING  » les temples et monastères de Shaolin sont en danger, les ordres impériaux interdisent aux gens de pratiquer le Kung fu. Et ce n’ est qu ‘ en 1949 que la République Populaire de Chine s’ investit à rétablir et encourager les écoles de kung fu et de tai chi chuan. Les maîtres chinois restant continuent à transmettre toutes les valeurs de cette art et on continue aujourd’ hui à découvrir d’ anciens styles et à en créer de nouveaux.

Le kung fu qui signife : la pratique, la patience, la volonté de l’ être humain nécessite beaucoup de labeur et de volonté pour son travail, souvant confondu avec le terme wu shu qui représente plus le coté artistique comme une représentation à l’ opéra.

La pratique régulière du Kung fu Shaolin nous apporte non seulement sur le combat, mais aussi sur notre santé. Elle nous fait bénéficier de ses bien fait sur les muscles, les os mais aussi sur le système cardiaux-vasculaire. Il se présente par sa richesse et sa variété de technique et de respirations profondes élaboré par les grands maîtres qui se réunissaient ne fois par an au temple pour un échange de technique secrète.

 

« IL FAUT TOUT APPRENDRE POUR  OUBLIER

OUBLIER LES MAUVAISES CHOSES ET NE GARDER QUE LES BONNES »